Site d’informations en ligne, sur Bagnères de Bigorre et le Pays de la Haute Bigorre
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
    
  
   
 

L’adieu à Rolland Castells

jeudi 8 août 2013 par Rédaction

Une foule composée de personnalités au premier rang desquelles on notait Henri d’Abzac, préfet des Hautes-Pyrénées, Martin Malvy, président du Conseil régional, Michel Pélieu, président du Conseil général ; François Fortassin et Josette Durrieu, sénateurs ; Jeanine Dubié, députée, François Bayrou, ancien ministre et président du Modem ; Jean-Louis Chauzy, président du Conseil économique social et environnemental de Midi-Pyrénées ; Gérard Trémège, maire de Tarbes, les conseillers généraux et régionaux, des maires, la population bagnéraise et du Haut-Adour se sont joints à Jean-Bernard Sempastous, premier adjoint au maire de Bagnères et au conseil municipal pour le dernier adieu à Rolland Castells, maire de Bagnères-de-Bigorre, conseiller général, terrassé par une crise cardiaque samedi dernier alors qu’il effectuait une randonnée en Espagne. Tous sont venus témoigner de leur soutien et de leur amitié à ses fils Yann et Sacha, à ses petits-enfants, à son frère Gérard, à sa sœur Rosemary et à sa compagne Agnès.

La cérémonie a débuté par un recueillement à la mairie où reposait le cercueil de Rolland Castells. Le convoi funèbre a rejoint l’église Saint-Vincent, les Chanteurs Montagnards Alfred Roland encadrant la dépouille de leur maire. La famille, les personnalités et les nombreux amis du défunt formaient le cortège. La célébration de la messe était présidée par l’Abbé Bertrand Chevallier , vicaire général, qui représentait Mgr Brouwet, évêque du diocèse de Tarbes et Lourdes. A l’issue de l’office, trois hommages à un élu d’exception ont été rendus par Jean-Baptiste Sempastous, 1er adjoint ; Michel Pélieu, président du Conseil général et Henri d’Abzac, préfet des Hautes-Pyrénées. C’est sous les applaudissements nourris de la foule que le cercueil emportant Rolland Castells a quitté l’église. Des moments d’intense émotion….

normal'>L’hommage
à Rolland Castells de Jean-Bernard Sempastous, 1er adjoint

Je viens, au nom de la ville de Bagnères-de-Bigorre dont
j’ai l’honneur d’être un élu, apporter à Rolland Castells l’adieu suprême.
L’émotion profonde causée dans notre ville par la nouvelle de sa mort brutale
n’est-elle pas un témoignage plus éloquent que tout ce que je pourrais dire ?

« Il y a trois sortes d’hommes avec lesquels il est utile de
se lier d’amitié : les hommes droits, les hommes sincères et les hommes qui ont
beaucoup appris ». Rolland Castells était l’un de ces hommes, il était mon ami
et mon père spirituel.

C’est par le militantisme politique que nous avons commencé
à avancer ensemble, réunis par des valeurs telles que l’humanisme, la
construction européenne, les projets collectifs.

Pendant près de 20 ans, à ses côtés, j’ai grandi et j’ai
appris.

Son parcours politique a été très combatif, d’abord dans
l’opposition au conseil municipal et ensuite en tant que Maire, il s’est battu
pour défendre ses projets et ses idées.

Imposant en réunion, il pouvait aussi se montrer pédagogue,
personne n’ignore sa pugnacité en campagne ou contre ses adversaires. Cette
pugnacité, il savait aussi l’utiliser pour défendre le maintien des services
publics ou pour garder un tissu industriel fort à Bagnères.

Il était un bâtisseur visionnaire, il a su fédérer les élus
pour construire la communauté de communes. Il a travaillé à son accomplissement
avec détermination et enthousiasme.

Toutes ses propositions, ses décisions, n’avaient pour but
que d’améliorer la vie dans sa ville et sur le territoire communautaire.

Ses grandes capacités lui permettaient d’étudier avec
lucidité tous les projets et c’est avec l’impartialité d’un caractère fort et
indépendant qu’il les menait à terme.

Sous son impulsion, avec le dynamisme et la volonté que nous
lui connaissions, de nombreuses réalisations et rénovations ont pu voir le jour
 : la Résidence des Thermes, le stade nautique De Boysson,
le gymnase Henri Cordier, les Grands Thermes, Les Halles, le Centre de Loisirs,
Aquensis, l’Alamzic, le site industriel Soulé, La
grenouillère de la Mongie etc. Elles resteront le témoignage de sa formidable
vitalité de bâtisseur.

Rolland était un grand sportif. Ancien rugbyman, il était un
fervent supporter du Stade Bagnérais, mais il aimait aussi beaucoup le vélo. Il
y a à peine un mois, il était tout fier de présenter notre ville animée et
festive au Président de la République lors de la 9ème étape du Tour de France.
Il attachait aussi beaucoup d’importance à l’éducation.
Rappelons que la ville de Bagnères de Bigorre a été l’une des premières à
mettre en place le Contrat Educatif Local, le ticket sport. Il savait nous
rappeler que les écoles étaient l’une de ses priorités.

La culture n’était pas de reste, il soutenait la programmation
culturelle à la Halle aux Grains, les expositions au Musée Salies, à la
Médiathèque, les Jumelages : Allemagne, Italie, Espagne ; les festivals Piano
Pic, A Voix Haute, le Week-end des Arts de la Rue.

Les préoccupations de ses administrés les plus fragiles
retenaient toute son attention.

Il était aussi à l’écoute de tous les Bagnérais, chacun
pouvait le croiser, le rencontrer, son temps n’était jamais compté.

ROLLAND, tu étais un amoureux de la vie, tu la dévorais à
pleines dents.

Je n’oublierai pas le 14 juillet dernier où, réunis avec
quelques élus, tu as donné de la voix avec les Chanteurs Montagnards... tu
étais si heureux et si joyeux !...

Après le décès prématuré de ton père, avec courage, ta mère
a lutté pour vous donner une solide éducation.

Fort de ces épreuves, tu t’es construit avec le soutien de
ta famille, « le clan Castells », qui t’a toujours porté, accompagné et aimé,
maintenant... et à jamais...

Au nom des équipes municipales d’hier et d’aujourd’hui, de toutes
les personnes rassemblées ici, de toutes celles qui n’ont pu venir, je présente
à ceux que tu as aimés et qui t’ont aimé profondément et sincèrement, à tes
fils Yann et Sacha, à tes petits enfants, à ton frère Gérard et ta sœur
Rosemary, à Agnès ta compagne, toutes nos sincères condoléances.

Rolland, depuis 25 ans, tu œuvrais pour notre chère ville de
Bagnères, tu la voulais prospère et belle. Tu as réussi, tu peux en être fier !

Aujourd’hui, c’est toute une ville qui pleure son maire, toute
une population qui perd un ami.

Adieu Rolland, ... Merci.

normal'>L’hommage
de Michel Pélieu

Rolland,

Je dois t’avouer que l’honneur et la douleur se mêlent en
moi, en cet instant.

L’honneur de te rendre ce dernier hommage, en mon nom
personnel, et au nom de tous nos collègues de l’Assemblée départementale, mais
aussi la douleur de perdre un élu de ta qualité. J’associe à mon propos Martin
Malvy, Président de la Région
Midi-Pyrénées.

Je ne vais pas ici retracer ta riche carrière, d’autres
l’ont fait ou écrit avant moi, c’est de l’homme que tu étais dont je voudrais
parler.

A l’image de ton territoire, de ses paysages magnifiques et
intenses, tu étais puissant et entier, plein de force et de vitalité. Qui
aurait pu soupçonner que tu sois ainsi terrassé ?

Toi, le gaillard, le bloc, la montagne, tu t’es effondré.

Rolland, comme toutes les montagnes, tu avais une face un
peu abrupte...

Tout le monde dans ton entourage se souvient, avec un peu
d’émoi, d’un coup de gueule échangé avec toi. Dire les choses sans détour, ne
jamais renoncer au combat, telles étaient tes marques de fabrique. Fier,
courageux, volontaire, engagé, déterminé, tu avais su exprimer toutes ces
qualités avec talent sur les terrains de
rugby, sous les couleurs du Stade Bagnérais, l’équipe de ta ville, Bagnères de
Bigorre, elle que tu aimais tant et à laquelle tu étais viscéralement attaché.

Comme tu le rappelais, Bagnères ne t’appartenait pas, c’est
toi qui lui appartenais, tant tu lui étais dévoué.

Que de temps passé, consacré, sacrifié, avec passion,
ambition et envie au service du
collectif, pour ta commune et ton canton.

Eloigné des politiques partisanes et des considérations
idéologiques, tu privilégiais les projets concrets et la recherche du consensus
avec pour seule motivation le développement équilibré de ton territoire et le
bien être de ses habitants, et nulle
recherche d’un profit personnel. 

Préoccupé autant par le développement industriel que par
l’attractivité touristique tu as su mobiliser les énergies et les moyens au
service de belles réussites telles que la zone industrielle Soulé ou le spa
thermal Aquensis pour ne citer qu’elles.

Tu consacrais aussi un regard attentif, exigeant et
bienveillant à la gestion du Pic du Midi.

Aménageur et développeur insatiable, tu portais encore de
belles ambitions pour ta ville et ton canton et tout particulièrement pour le
Grand Tourmalet.

La confiance sans cesse renouvelée de tes électeurs témoigne
de la qualité du travail accompli et de leur reconnaissance.

Mais ton engagement dépassait les frontières des
circonscriptions électorales et tu savais faire entendre ta voix aussi bien au
niveau du massif des Pyrénées qu’au niveau national pour le développement du
thermalisme notamment.

Le combat contre le cancer avait fini de te forger ce
tempérament d’acier bien trempé. Mais connaître ainsi les angoisses et les
espoirs liés à la maladie avait dû probablement contribuer aussi, en partie, à changer
ta vie.

Le fait est que je ne t’ai jamais connu si heureux et apaisé
que ces derniers mois. Un sentiment de bonheur et de plénitude semblait
t’envelopper tout entier.

Et je repense avec émotion à ces moments de plaisir partagé
à l’occasion de l’arrivée du Tour de France le 7 juillet dernier.

Tu pars trop tôt Rolland.

Et trop brutalement.

Mais je me console en pensant que tu n’as pas laissé filer
ta vie.

Tu as vécu intensément,

tu n’as rien lâché,

tu n’as jamais renoncé,

tu as satisfait tes aspirations et réalisé tes rêves,

tu as toujours su saisir ta chance : celle d’avoir des
amitiés fidèles et exceptionnelles, celles d’avoir fait de belles rencontres,
celle d’avoir connu l’amour, celle d’avoir de beaux enfants et petits-enfants,
celle d’avoir laissé ton empreinte.

A vous, ses enfants,

son frère et sa sœur,

à toi Agnès,

à toute la famille et à tous les proches,

Je veux dire ma tristesse et vous témoigner mon soutien et mon
amitié. Nous sommes tous réunis aujourd’hui autour de vous style='mso-spacerun:yes'> avec 
ce sentiment douloureux de ne pouvoir réellement soulager votre peine.

Ceux qui disparaissent emportent avec eux chaque fois un peu
de notre joie et de notre légèreté. Mais ils déposent aussi en chacun de nous
quelque chose d’eux…des gestes…une façon de parler ou de penser..qui nous
inspire, nous force et nous façonne.

Puissions-nous, tous, garder de Rolland cette force de vie
toujours prête à nous soutenir, nous porter et nous pousser de l’avant.

normal'>L’hommage
du Préfet Henri d’Abzac

Messieurs les Ministres,

Mesdames Messieurs les parlementaires, Monsieur le Président
du Conseil Régional, Monsieur le Président du conseil Général,

Monsieur le 1er adjoint et Messieurs les élus de Bagnères de
Bigorre,

Mesdames et messieurs les maires et élus,

Mesdames Messieurs les membres de la famille de Roland
Castells, ses enfants et tous ses proches,

Mesdames Messieurs,

Il me revient de rendre l’hommage que la République doit à
l’un de ses fidèles serviteurs, à l’un de ceux qui l’ont honorée par une vie
engagée au service du bien public : Monsieur Rolland Castells, maire de
Bagnères de Bigorre, conseiller général qui nous a brutalement quittés il y a
quelques jours.

Cet engagement, Rolland Castells le puise d’abord dans un
attachement profond à sa commune à cette vallée, à ces montagnes où il aura
toujours vécu et auxquelles il aura toujours été fidèle. Il en connaissait
tout, en savait la riche histoire, en admirait les paysages, en avait parcouru
toutes les rues, routes et sentiers, en connaissait tous les habitants. Il
incarnait sa commune et son territoire.

Il en avait épousé toutes les passions : Celle du rugby bien
sûr dont il fut un des piliers au sein du Stade bagnérais et dont il retire des
amitiés éternelles, le goût de la compétition, du combat loyal, de l’esprit
d’équipe, l’endurance et la ténacité.

Il en était un acteur économique notamment de l’industrie
bagnéraise qu’il connaissait de l’intérieur et à laquelle il était
particulièrement attaché pour y avoir travaillé lui-même au sein des
établissements Soulé avant de créer son propre cabinet d’expertise comptable.

Il en aimait les habitants vis-à-vis desquels il savait se
montrer à l’écoute, ouvert et disponible soucieux de leur bien-être, attentif à
leurs difficultés.

Cette passion pour sa commune, ces qualités, toutes ces
expériences qui l’ont forgé, Rolland Castells les a mises au service d’un
engagement public déterminé et durable.

Élu en 1989 maire de Bagnères et constamment réélu depuis
par ses concitoyens qui lui ont à chaque scrutin renouvelé leur confiance, il
manifeste durant ces 24 ans une activité d’autant plus inlassable qu’elle
s’inscrit dans une période où les vents contraires ont été fréquents et souvent
forts.

Ce fut une période de mutation marquée par des
restructurations nombreuses aussi bien dans les services publics que dans les
entreprises avec des suppressions d’emploi dont les conséquences étaient
d’autant plus lourdes qu’elles intervenaient sur des territoires souvent
éloignées des principaux centres économiques et des grands axes de
communication. Chacun se souvient des fermetures d’usine ; Mang, style='mso-spacerun:yes'> la Pyrénéenne de textile, les établissements
Soulé, du dossier de l’hôpital, de celui des thermes.

Face à ces défis, Rolland Castells a su se projeter dans
l’avenir, aller de l’avant en développant une politique active de reconversion
économique, en attirant des entreprises, maintenant la vocation industrielle de
Bagnères, en réorientant sur des secteurs porteurs les établissements majeurs pour
la ville : la rééducation fonctionnelle pour l’hôpital, le thermoludisme avec
Aquensis pour les thermes.

Il avait également conscience que l’attractivité d’une
commune et d’un territoire doit reposer sur une approche globale dont le maire
avec ses partenaires publics doit être le garant.

Ce sont des activités économiques qui n’évoluent pas de
manière isolée mais s’enrichissent mutuellement notamment s’agissant du
tourisme d’hiver comme d’été.

C’est une politique sociale et de l’emploi soutenant les
plus vulnérables à laquelle Rolland Castells se sera attaché notamment en
matière d’insertion des jeunes, engagement qu’il aura prolongé au niveau
départemental en prenant la vice-présidence de la mission locale.

C’est une politique culturelle aussi bien de valorisation et
d’embellissement du patrimoine de la commune que de promotion des arts vivants
pour lesquels il se sera attaché à restaurer des lieux d’accueil ; la halle aux
grains et le théâtre du casino et puis c’est une programmation aussi bien
permanente qu’exceptionnelle tels que les festivals des arts de la rue, le
festival piano Pic, le festival à voix haute.

C’est la Valorisation de la commune aux yeux du plus grand
nombre à l’occasion d’événements majeurs. Il aura eu la joie pour cela
d’accueillir le 7 juillet une nouvelle fois le tour de France en présence du
Président de la République et de voir les atouts de sa commune, de son
département rayonner devant les médias du monde entier.

Enfin Rolland Castells, clairement conscient des limites de
l’action isolée, a su forger autour de cette stratégie de territoire un esprit
d’équipe. La création en 1994 de la communauté de communes de Haute Bigorre en
est l’expression. Sous sa présidence et avec la participation active de tous
les maires et élus des communes membres, la CCHB est devenue un acteur à part
entière particulièrement dynamique notamment en matière économique. Cette
conviction de l’action partagée et de l’intercommunalité, il a su aussi
l’exprimer dans des projets majeurs pour le territoire tels que la station du
Grand Tourmalet, premier site de sports d’hiver des Pyrénées françaises ou le
sauvetage du Pic du Midi en 2000.

Cet engagement sur sa commune et sur son territoire il
l’aura naturellement prolongé à d’autres niveaux :

- au
niveau départemental au sein du conseil général dont il était l’élu
particulièrement actif depuis 1988 pour son canton, pour les Hautes Pyrénées.

- au
niveau régional au sein du conseil régional dont il avait été membre de 1992 à
2001.

- au
niveau national où Il avait également pris des responsabilités en tant que
président des maires des communes thermales.

Rolland Castells aura marqué en homme de bien sa ville, son
département. Il aura marqué tous ceux, et j’en suis, qui ont eu l’honneur de le
rencontrer et qui ont pu apprécier ses qualités humaines et son tempérament.
Son action a été grande. Ce sont des personnalités comme les siennes dévouées
aux autres qui forgent au quotidien notre pacte républicain. Qu’il en soit
vivement remercié et honoré.

Il rejoint aujourd’hui la longue cohorte de ceux qui au
cours des âges ont activement servi leurs pays et la République. Que ses
enfants, ses proches, sa famille, ses amis puissent trouver dans l’importance
de l’ oeuvre accomplie un peu de réconfort en ces jours de deuil.

Qu’ils soient assurés des sentiments de tristesse et des
vives condoléances que leur adresse le Gouvernement de la République,
République toujours reconnaissante à l’égard de ceux qui comme Rolland Castells
l’ont si bien servie.

Gérard Merriot