Site d’informations en ligne, sur Bagnères de Bigorre et le Pays de la Haute Bigorre
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   
 

Communiqué de Jean-Bernard Sempastous suite à un article sur les urgences de Bagnères

mercredi 8 juin 2022 par Rédaction

Je ne reviendrai pas sur les propos des deux conseillers départementaux qui à quelques jours des élections législatives se réveillent. Le seul mot qui me vient en tête est « mensonge », mentir en utilisant le prétexte de la santé ce qui montre bien le niveau politique de ces deux personnes. L’article est creux, tout comme les arguments et les propositions qu’ils proposent depuis quelques mois. Et comble de tout, on va semble-t-il être sauvé par la conseillère départementale de Vieille Aure. Là, Je deviens vraiment inquiet pour Bagnères.

Le sujet est assez grave pour ne pas raconter n’importe quoi....continuons à faire peur à nos concitoyens par le mensonge.
La santé est une priorité, nous avons tous été concernés par la maladie ou par la maladie d’un proche.

Il faut que chaque citoyenne et chaque citoyen soient traités de la même façon sur tout le territoire et cela est encore plus vrai dans la ruralité.

La santé est un des axes prioritaires du Gouvernement car il nous faut rattraper les retards immenses causés par les gouvernements successifs de droite et de gauche.

Ainsi plusieurs mesures fortes ont déjà vu le jour ces cinq dernières années pour les Français notamment les plus éloignés des grandes villes : gratuité des lunettes, des appareils auditifs et des prothèses dentaires pour les plus modestes ; suppression du numerus clausus depuis 2019 pour augmenter le nombre de médecins formés (+10 000 par an), revalorisation salariale pour l’attractivité des métiers, développement massif des maisons de santé, remboursement de la télé médecine, encouragement financier des débuts de carrière des médecins dans les zones sous -denses.

Il nous faut poursuivre les efforts pour améliorer notre système de santé et les conditions de travail des soignants.
Avec un centre de rééducation fonctionnelle réputé dans toute la région et un service de médecine de qualité le centre hospitalier Bagnérais est un outil indispensable pour notre département. A ce propos, un projet spécialisé en rééducation sportive verra le jour en septembre grâce au travail du corps médical de l’hôpital de Bagnères avec l’arrivée d’un médecin en juillet suivi d’un second en fin d’année avec un beau projet pour le centre. Nous avons également pérennisé, grâce à la mobilisation de chacun, des consultations de cardiologie, de diabétologie et gynécologie qui évitent aux patients de se déplacer à Tarbes. De même, la rééducation sphinctérienne et la rééducation par simulation pour l’obtention du permis de conduire verront également le jour d’ici la fin de l’année,

Aujourd’hui, pour ce qui concerne les urgences de Bagnères, comme dans
beaucoup de villes françaises, nous cherchons des solutions face au manque de médecins pour nous permettre de rouvrir les urgences la nuit et d’attirer de nouveaux professionnels de santé. Ce sont les urgentistes de Tarbes qui assuraient les nuits à Bagnères. Les urgences de la clinique de l’Ormeau ayant fermé, cela a entraîné une augmentation de 20 % du nombre de patients aux urgences de Tarbes. De même la réduction de 50 à 25 médecins généralistes sur Tarbes amène les patients vers les urgences sans qu’il y ait urgence médicale véritable. Une consultation d’orientation est effectuée pour chaque patient afin de juger de l’urgence vitale et de sa prise en charge. 64% des patients sont vus dans un délai de moins de 4h. Il est à noter qu’aujourd’hui 14 postes médicaux temps plein sont manquants, les effectifs sont donc largement insuffisants pour assurer les nuits de Bagnères. C’est d’un commun accord que les 3 praticiens et non 5 (encore un mensonge) de la clinique de l’Ormeau n’ont pas intégré l’équipe SMUR. Il n’y a pas de perte de chance pour les patients, la nouvelle organisation actuelle présente un delta de 6 minutes, information donnée par les urgentistes par ailleurs très déçus d’être des instruments électoraux de ces 2 conseillers départementaux.
Nous œuvrons sans cesse avec l’ARS, la préfecture, la direction de l’hôpital, les médecins, tous ensemble pour trouver des solutions. Des réunions ont été organisées, et nos 2 conseillers départementaux mais aussi le maire de Bagnères ont toujours été invités pour œuvrer ensemble à des pistes. Tout a été fait dans une grande transparence.
Et oser dire que je ne fais rien pour le centre hospitalier....quelle honte... !

Je reste et je resterai entièrement mobilisé pour défendre un service public hospitalier de qualité à Bagnères.

Quant à ma suppléante médecin hospitalier depuis plus de 30 ans, cheffe du service de Pathologie au centre hospitalier de Tarbes, elle n’a jamais cessé d’œuvrer pour une parfaite offre de soins à tout public quel que soit le secteur. Ces différentes interventions auprès de tous les élus en témoignent.

Ma suppléante et moi-même avons depuis longtemps atteint l’âge adulte et n’attendons pas des « éléments de langage » d’une autorité politique de la République En Marche pour défendre la Santé de nos concitoyennes et concitoyens.

Comme je l’ai toujours fait, je continuerai à défendre mon territoire lors de la grande concertation lancée pour lutter contre les déserts médicaux, soutenir le plan d’embauche d’infirmiers et d’aides-soignants, encourager tout ce qui pourra bénéficier non seulement à notre hôpital de Bagnères, mais à toutes les structures médicales du département.

Par respect pour les électrices et les électeurs, nous continueront à garder dans cette campagne électorale notre dignité et ne tomberons pas dans les bassesses politiciennes.