Site d’informations en ligne, sur Bagnères de Bigorre et le Pays de la Haute Bigorre
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
     

Bagnères-de-Bigorre : Un plan de lutte contre la délinquance

mardi 2 novembre 2021 par Rédaction

Adopté par le conseil municipal de Bagnères en juillet dernier, le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance est en place dans la cité thermale depuis le 29 octobre à l’occasion d’une réunion qui s’est tenue dans la Maison de Quartier de Clair Vallon en présence de tous les acteurs concernés : la municipalité, représentée par Claude Cazabat et deux adjoints (Laurence Lafforgue et Stéphane Barthe), la sous-préfecture de Bagnères, la vice-procureure du Parquet de la République de Tarbes, le Conseil Départemental, la Gendarmerie, mais aussi les pompiers, la police municipale, et tous les services et associations ayant un lien avec le social et la justice sur l’arrondissement.

Ce dossier est piloté depuis le départ par Stéphane Barthe, premier adjoint, en étroite relation avec les services concernés. Le 29 octobre dernier, il était question de mettre en place ce CLSPD afin de lancer différentes pistes de travail.

Et n’allons surtout pas croire que ce CLSPD n’est destiné qu’à l’installation de caméras de vidéo-protection ! Ce dossier qui fera à nouveau débat au sein du conseil municipal, n’est qu’un volet des actions à mener.

Parmi les plus importantes : lutter contre les violences faites aux femmes, trouver des logements aux personnes en difficultés familiales et concernées par des violences, protéger les jeunes face aux addictions diverses, lutter contre la cybercriminalité. « Nous avons la chance à Bagnères, d’avoir un tissu associatif culturel, social, sportif très important et cela doit nous servir pour proposer des solutions à des jeunes qui pourraient être des victimes potentielles d’une délinquance qui malgré tout, existe en ville. Il y a eu des évènements, depuis 2016/2017, qu’on ne connaissait pas encore en 2010 à Bagnères. La dernière, avec l’agression de notre diacre, est un exemple de dérives qu’il faut éviter », explique Claude Cazabat.

« Les gendarmes ont un rôle de prévention mais aussi de répression, mais il y a aussi une vraie dimension sociale. Nous avons des équipages qui interviennent parfois la nuit dans certaines familles où la situation est compliquée, et nos gendarmes doivent alors se mettre en relation avec les services de la ville pour trouver des solutions de logement parfois », explique-t-on du côté de la gendarmerie.

Les représentants de la gendarmerie, du parquet et de la sous-préfecture, ont souligné les bonnes conditions de travail qui existent depuis plusieurs semaines maintenant dans ce projet avec des « collaborations entre services qui se connaissent déjà et ont l’habitude de travailler ensemble. Il y aura encore plus de coordination et de dialogue ».

Christophe Ruiz